© 2017 by Tricod'Prod.

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • SoundCloud Social Icon

C’est un soir de Printemps comme les autres à Bourges. Le groupe Tricodpo vient d’y donner son premier concert et la troupe, en relâche, entre dans un bar au hasard. Ils ignorent qu’à l’intérieur, Dolores Boyer vient tout juste de commencer à chanter. D’ailleurs, ils ne savent rien du tout d’elle. Mais le blues qui vibre dans sa voix, cette mélancolie d’un autre monde perdue dans la pénombre d’un troquet de province, surprend les trublions la kour. Ils entendent une souffrance à la fois étrange et familière, un mélange d’épices, de couleurs et d’émotions qui les rappelle à leur géographie : il y a du créole dans cette jeune femme qui ne semble pas vraiment à sa place dans la patine des boiseries et les velours capitonnés de cette brasserie métropolitaine.